Logo Club de l'Epagneul Breton

Authentification

Connexion réservée aux membres du CEB à jour de cotisations.

English
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la policeAugmenter la taille de la policeAugmenter les contrastes en inversant les couleursLa mise en forme courante correspond à celle par défaut Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyez cette page à un ami. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Quelle est l’alimentation qui convient à l’épagneul breton ?

L'épagneul breton a généralement très bon appétit. C'est même un de ses très rares travers, car si son propriétaire cède aux demandes et airs suppliants de son chien, celui deviendra vite obèse.

Encore très « naturel », notre chien tend à se comporter comme un animal sauvage qui mange autant qu'il en a l'occasion, en prévision des périodes de disette. Vivant dans un environnement humain, le problème ne se pose plus, mais le comportement instinctif demeure, et c'est au maître de veiller à ce que la ration soit ce qu'il faut, ni plus, ni moins.

Sans aucun doute, de nos jours, la meilleure façon de nourrir son épagneul breton est « la » croquette.

L'alimentation ménagère -trop souvent faite de restes d'aliments humains- est onéreuse, mal équilibrée et demande pas mal de travail.

L'alimentation industrielle est aujourd'hui de très bonne qualité, surtout si on se limite aux « grandes » marques, en évitant les produits à moindre prix  des grandes surfaces. Il faut s'approvisionner de préférence  en jardinerie, graineterie, coopérative (attention aux produits TRES économiques fabriqués à partir d'excédents !) voire salon de toilettage.

Les aliments industriels se présentent sous deux formes :

  • Les produits « humides », c'est à dire les pâtées. Plus attractives que les croquettes, ces pâtées sont en revanche beaucoup plus onéreuses, car composées d'eau pour 80% ! En outre, une fois ouvertes ces boîtes doivent être consommées très rapidement car elles supportent très mal le stockage, même au réfrigérateur.
  • Les produits « secs », c'est à dire les croquettes. C'est aujourd'hui un produit parfaitement au point, facile à stocker, appétent, et d'un prix abordable. Tout en fait le produit à choisir, et les éleveurs comme les dresseurs n'utilisent rien d'autre. Les principaux producteurs ont développé des gammes qui s'adaptent à l'évolution du métabolisme du chien tant en fonction de son activité que de son âge... Il faut savoir rester raisonnables et ne pas changer trop souvent de gamme, au détriment du système digestif du chien -qui est très sensible contrairement à ce que beaucoup croient-, surtout pour une courte période : Un breton qui chasse une seule  journée  chaque semaine n'a nul besoin de produits « améliorés », ni d'une ration augmentée.

Quant au rythme de l'alimentation, il sera adapté à votre propre rythme de vie, pour autant que le chien ait tous les jours la même ration à la même heure, à peu de choses près. Mais peu importe que ce soit le soir ou le matin, le temps du transit étant nettement supérieur à  une nuit.

Bien entendu, un chiot ne dispose pas du volume stomacal qui lui permettrait de consommer en une seule fois sa ration quotidienne, aussi celle-ci est elle à fragmenter en trois repas jusqu'à 4 mois environ, puis deux repas jusque vers huit mois, et ensuite, un unique repas quotidien suffira.

Club de l'Epagneul Breton - Fondé en 1907 - Affilié à la Société Centrale Canine (SCC)
Association reconnue d'utilité publique
Siège social : 160 rue de la Garenne, 40600 Biscarrosse.

Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1162661. © CEB 2006-2012