Logo Club de l'Epagneul Breton

Authentification

Connexion réservée aux membres du CEB à jour de cotisations.

English
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la policeAugmenter la taille de la policeAugmenter les contrastes en inversant les couleursLa mise en forme courante correspond à celle par défaut Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyez cette page à un ami. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Quelles sont les formalités pour l'import-export d'un épagneul breton ?

A l'importation, il suffit que le chiot âgé de plus de trois mois ait été vacciné contre la rage.

A l'exportation, il n'y a pas de règle générale, et chaque pays a sa propre législation, sur laquelle on doit se renseigner auprès des ambassades et consulats. Dans tous les cas, le transpondeur (la « puce ») est obligatoire car le tatouage n'est plus accepté aux frontières.

On se méfiera en particulier lorsqu'il s'agit d'exporter un chien/chiot dont la queue n'est pas naturellement courte ou absente, un nombre croissant de pays (Belgique, Suisse, Finlande, etc) en interdisant totalement l'importation, ou en interdisant la présence en compétition.

Pour les pays frontaliers,  membres de Communauté Européenne, bien souvent l'acquéreur viendra chercher son chiot/chien chez le producteur. Ainsi un simple justificatif de l'achat (acte de vente), la carte d'identification, et le "Passeport pour animal de compagnie" ("Pet passport") délivré par votre vétérinaire, seront en général suffisant. Il est toutefois sage de demander au destinataire de s'assurer qu'il n'est exigé aucun autre document pour une destination spécifique (Attestation que le chiot n'a jamais été en contact avec un animal sauvage, par exemple, ou encore attestation que la queue est naturellement courte).

Mais certains pays (Australie, Irlande, Japon, Royaume-Uni entre autres) imposent encore des procédures lourdes quand ce n'est pas une « quarantaine » plus ou moins longue, car la quarantaine n'est pas toujours de quarante jours, tant s'en faut !

Au delà des contraintes législatives il faut aussi considérer les exigences du transporteur, car, comme celui-ci supporte la responsabilité du bon acheminement du chien, il est très fréquent que l'expédition de chiens ou chiots en frêt soit refusée lorsque la température est trop basse ou trop élevée. Il est donc toujours plus facile d'expédier au printemps et en automne qu'en été ou en hiver! Mais ici, la règle varie d'une compagnie à l'autre, et si deux compagnies desservent le même aéroport, deux réponses différentes peuvent être faites à votre demande.

A l'inverse, si un passager emmène le chien/chiot avec lui, celui voyagera en "bagage accompagné", sous la responsabilité du passager.

Enfin, il faut savoir que seuls les transitaires sont habilités à "mettre à bord" des compagnies aériennes, et que la réservation est obligatoire (pour éviter d'avoir plusieurs chiens sur un même vol et créer ainsi un risque de contagion si un des deux animaux est infecté).

Club de l'Epagneul Breton - Fondé en 1907 - Affilié à la Société Centrale Canine (SCC)
Association reconnue d'utilité publique
Siège social : 160 rue de la Garenne, 40600 Biscarrosse.

Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1162661. © CEB 2006-2012